Consultation Citoyennes sur l'Europe : le rapport de l'association Festi-EuroLive

Atelier Nature RESTITUTION DE LA CONSULTATION des 5 et 6 octobre 2018 à EPINAL

 

150 personnes ont participé à la consultation citoyenne organisée par notre Association les 5 et 6 octobre 2018.

La perspective de ces deux journées est de sélectionner des actions concrètes pour répondre à l’objectif de rendre l’Union Européenne plus fraternelle et plus citoyenne. Le choix du thème de L’Union Européenne est un défi énorme : par son ampleur, ses complexités culturelles et sociales et surtout son manque de popularité, véritable bouc émissaire facile pour de nombreuses personnes. Or l’Union Européenne est incontournable plus que jamais – Notre projet est de ré enchanter le projet européen vers plus de justice sociale, vers un modèle de société et d’économie innovant – donner de l’émotion, de la passion, de l’adhésion du désir. Nous appelons à une réforme de l’Union Européenne. L’originalité de notre pédagogie part de la rencontre entre les personnes. La particularité de notre association est d’engager des débats citoyens en rassemblant la diversité sociale et culturelle de notre société  avec une priorité  pour les jeunes et les plus démunis. Donner du sens à la vie de ceux qui souffrent dans leur chair et leur mental parce que la société ne leur donne pas assez de place ou d’espérance ou de motivation.

 

 

Journée 1 : 5 octobre, réservée aux structures éducatives, associatives et communales

34 structures associatives, éducatives, communales ont participé à 5 atelier :

  1. L’éducation, les jeunes et l’apprentissage
  2. De notre identité à l’identité européenne
  3. Vivre une Union Européenne citoyenne et fraternelle (accueil de l’étranger et le logement social)
  4. Spiritualité et Union Européenne
  5. L’économie et le développement durable

 

Journée 2 : 6 octobre, tout public

Les intervenants  :

Monsieur Günter SCHUMACHER Docteur en Sciences économiques et Sociales,

Monsieur MICHEL HEINRICH Maire d’Epinal

Monseigneur PAOLO RUDELLI Envoyé de sa sainteté le Pape François, observateur permanent au conseil de l’Union Européenne

 

ATELIER 1 - L’éducation des jeunes et l’apprentissage

Défi 1 : Faciliter la mobilité des jeunes qui veulent parfaire leur apprentissage dans un autre pays

Proposition 1 : S’assurer que tout jeune Européen en apprentissage puisse lors de son cursus partir une semaine à l’étranger dans un autre Centre de Formation d’Apprentis.

Créer un fond disponible pour aider le financement de cette initiative et pour s’assurer qu’il n’y a pas de laissé-pour-compte

Explication : Une forme de mini Erasmus mais accessible à tous les jeunes sans exceptions. Partant du constat que les programmes d’échanges s’adressent en fait à une minorité et que certains jeunes ne peuvent pas y accéder du fait de problème de moyens financiers. L’extension de cette mesure à tous est un besoin de justice et de solidarité. L’expérience vécue à l’étranger et les liens tissés sont l’un des meilleurs vecteurs de cohésion européenne pour les générations à venir.

Proposition 2 : Augmenter le fond Européen pour la mobilité locale ou internationale.

Explications : Des aides existent mais fort est de constater que les problèmes de mobilité, les coûts attenants à cette mobilité, sont un frein pour permettre aux jeunes d’accéder à la formation et à l’emploi. Cette problématique est particulièrement significative dans le territoire des Vosges où cette consultation a eu lieu.

 

Défi 2 : Accompagnement des jeunes dans leur cursus d’orientation professionnelle

Proposition 3 : Investir dans la mise en œuvre d’une ressource dédiée type « référent orientation » par établissement

Explication : Nous partons du constat que dans un certain nombre de pays, dont la France, les jeunes âgées de 11 à 15 ans (période du collège dans le système français) sont peu et mal accompagnés dans la construction de leur projet professionnel, cette proposition est faite aux états (ex. un temps plein dans un établissement type collège de 400 enfants ; contrairement à la situation actuelle où les COP/CIO ne sont pas assez présents).

Ces référents doivent aussi avoir la possibilité d’accompagner physiquement les jeunes les plus fragiles dans la construction de leur parcours professionnels (démarche, visite de Centre de Formation d’Apprentis et / ou entreprises). Ces actions doivent être considérer comme un investissement et non une seule dépense. Quel est le coût social pour la société d’avoir aujourd’hui en France près de 1,7 million de jeunes âgés de 15 à 29 ans qui ne sont ni scolarisés, ni en formation et ni en emploi ? Probablement bien supérieur à la mesure proposée.

 

Défi 3 : Le savoir-être peut s’acquérir dans un cursus d’enseignement

Proposition 4 : Intégrer des modules de Savoir-Être et de découverte du monde professionnel dans le cursus scolaire dès le primaire dans tous les pays de l’Union Européenne

Explication : Partant du constat unanime fait par les recruteurs du monde de l’Entreprise que la composante Savoir-Être est primordiale. Dans un monde qui change vite elle est d’ailleurs fondamentale et un prérequis pour développer les composantes de type Savoir-Faire.

Proposition 5 : Mettre en œuvre au niveau Européen un référentiel de « Ceinture de Comportement Savoir-Être ».

Explication : Un standard sur la base de 4 niveaux de ceinture acquis dans les Centres de Formation des Apprentis et assurant lors de l’entrée dans le monde de l’entreprise des fondamentaux en termes de Savoir-Être. Ne pas réinventer la roue et utiliser un outil déjà utilisé par les CFA Industrie de Lorraine.

 

ATELIER 2 – De notre identité à une identité européenne

Travail autour du Symbole de l’arbre : En partant de nos racines en passant par nos valeurs, le socle est européen.

Défi 4 : Accroître l’identité Européenne

Proposition 6: Transférer à l’Union Européenne des compétences éducatives pour développer des programmes communs culturels et former des professeurs de l’école primaire à l’université.

Explication : L’histoire et la géographie, l’instruction à la citoyenneté et la philosophie devraient être communs à l’Union Européenne.

 

Proposition 7 : Favoriser les échanges scolaires,

Explication : De séjours ponctuels en primaire à des séjours plus prolongés à l’adolescence.

 

Proposition 8 : Développer des événements de rencontre entre les pays à la fois éducatif et festif. Par exemple sous forme de festivals.  Faire la fête de l’Union Européenne en créant deux jours fériés communs à tous les pays – un jeudi et vendredi.

Explication : Prendre l’exemple de l’association Festilive qui organise tous les deux ans un grand festival, réflexif, éducatif et culturel autour d’un thème de société. Faire une fête de l’humanité.

 

Proposition 9 : Retravailler les symboles communs en Union Européenne et éduquer à la tolérance.  

Explication : Trouver dans les valeurs humanistes européennes les symboles sur l’empathie, la générosité, le don, le droit et les devoirs des personnes et surtout la tolérance.

 

Proposition 10  : Avoir une Union Européenne plus communicante sur ce qu’elle fait, sur des projets en gestation. Une Union Européenne qui a sa propre radio et ses propres programmes médiatiques – Un ARTE plus populaire et plus élargi. Pourquoi dans les journaux télévisés ne voyons-nous jamais nos députés européens nous expliquer leurs valeurs, leurs actions, leurs projets ?

 

Proposition 11 : Favoriser la connaissance de l’autre afin de ne plus en avoir peur. Mettre en place des ateliers ouverts à tous pour appréhender les différentes langues parlées en Union Européenne.

Explication : La langue étant le premier obstacle de l’incompréhension entre des peuples.

 

Propositions 12 : Développer des projets sur l’échange, les jumelages, des projets d’éducation populaire.

Que les diplômes soient reconnus dans tous les pays (BAFA, BPJEPS…)

 

Défi 5 : Construire l’école de la confiance

Proposition 13: Développer grâce à l’Union Européenne la mixité sociale et les filières professionnelles dans le monde éducatif.

Explication : La conscience de citoyen passe par l’école et le brassage social. Accéder à des formations utiles. Certains pays en Union Européenne ont un savoir faire qui aideraient bien les autres membres de l’Union Européenne. Une Union Européenne volontaire qui privilégie le vivre ensemble qui s’appuie sur la jeunesse qui portera des valeurs fortes.

 

Proposition 14 : Se préoccuper de ceux qui ont le niveau scolaire le plus faible dans toute l’Union Européenne.

Explication : Développer et aider les écoles de la seconde chance en Union Européenne. Or des régions entières en Union Européenne ne peuvent plus être aidées par leur pays faute de budget suffisant. L’avenir des jeunes et de tous les jeunes est essentiel pour la cohésion et le dynamisme général de la  société européenne.  L’Europe du sud décroche. Le résultat le plus tangible de cette inertie, c’est la divergence de productivité persistance entre le Nord et le Sud. Comment pourrait-il en être autrement ? L’investissement humain et productif est sacrifié depuis de nombreuses années dans le sud. Les cerveaux s’expatrient.

 

ATELIER 3 -  Union Européenne terre d’accueil

Défi 6 : L’accueil des réfugiés et demandeurs d’asile

 

Proposition 15 : Simplifier les règlementations et réduire le « mille feuilles » français des contraintes administratives qui freinent l’accueil et l’entrée dans un logement. L’union européenne doit aider à cette simplification.

Explications : Il convient de souligner en premier la complexité de la gestion des dispositifs qui relèvent de plusieurs ministères sur des financements différents, avec pas moins d’une douzaine d’acronymes selon qu’il s’agit de réfugiés, de sans-papiers, de demandeurs d’asile, de déboutés… Les procédures d’admission et d’examen des situations sont complexes après les passages dans un dispositif de premier accueil, décisions de l’Office Français pour les Réfugiés et Apatrides et de la Cour Nationale du Droit d’Asile en appel. Toute la question des nombreux déboutés (90% des personnes en provenance de l’Union Européenne du Sud et des Balkans) pose problème dans la mesure où s’exercent peu de reconduites à la frontière, ce qui contribue à épuiser les capacités d’accueil et entraîne des attitudes de rejet de l’environnement.

Proposition 16 : Etendre les aides européennes avec réduction des tracas paperassiers, au patrimoine social de l’Union Européenne que sont les citoyens européens  et leurs associations. Permettre à l’Aquarius de faire escale partout.

 

Proposition 17 : Harmoniser les législations européennes, ce qui nécessite en amont une observation partagée des situations et une mise à contribution des praticiens que sont principalement les associations.

Explications : Les équipes de travailleurs sociaux s’épuisent dans le suivi des démarches administratives, de la santé, de la scolarisation des enfants, l’apprentissage de la langue, du savoir habiter en vue d’une meilleure intégration…

 

Défi 7 : Logement social, levier essentiel de cohésion sociale

Proposition 18 : Associer dans l’union européenne plus étroitement les acteurs du logement social et les associations du champ social pour empêcher l’éradication de l’accompagnement de proximité.

Explications : Depuis 2015, l’Etat donne une priorité à l’accès au logement  pour les réfugiés admis au droit d’asile. Il convient cependant de se garder d’attitudes simplistes consistant à attribuer sans discernement les logements vacants. Se posent en effet les questions d’éloignement, de transports pour les démarches administratives, les soins et l’emploi. Par ailleurs les réglementations de la CAF compliquent considérablement l’attribution de l’APL et le droit de pouvoir habiter qui est refusé aux demandeurs d’asile en dehors des sous-locations.

Dans ce domaine, l’Union Européenne est peu présente, en dehors des réhabilitations thermiques et de quelques subventions qui nécessitent de nombreuses démarches pour les associations et se réalisent après de grands délais de paiements.

Les bailleurs sociaux privilégient la mixité sociale, y compris pour le logement des ménages de réfugiés. C’est la raison pour laquelle ils demandent un accompagnement social, garant d’une meilleure intégration. D’autant que les élus des communes, pris en tenaille entre leur volonté de créer du lien social et les attitudes réservées voire hostiles de bon nombre d’habitants, demandent des garanties en matière de tranquillité urbaine. Les bailleurs sociaux  craignent cependant que les réductions budgétaires fassent renoncer aux personnels de proximité et que les regroupements imposés des organismes disposant de moins de 12000 logements, réduisent la qualité des relations avec les locataires.

 

Proposition 19 : Créer, si cela n’existe pas encore, un commissaire de la solidarité et de l’effort social

Explication : Après l’Union Européenne du marché, de l’euro, passer à l’Union Européenne sociale pour accueillir et aussi à l’intérieur de l’Union Européenne sortir les gens de la précarité, l’Union Européenne est pour tous et toutes.

 

ATELIER 4 -  Spiritualité et Union Européenne

Défi 8 : Y a-t-il une identité spirituelle européenne ?

Proposition 20 : l’instruction Européenne dans les cours à l’école dès le plus jeune âge. Donner une place plus importante à ces cours et montrer qu’il n’y a pas qu’une identité.

Donner à nos enfants une terre où l’on peut respirer, une terre qui fait socle pour l’humain quel qu’il soit.

Proposition 21 : Créer un « Erasmus » pour les jeunes avant l’adolescence avec cette thématique. Programmer des temps pour se rencontrer et partager des initiatives du terrain pour mieux se connaître sur les thèmes de la foi, de l’espérance et de l’altruisme.

 

Proposition 22 : Proposer des jours fériés pendant lesquels sont organisés des colloques, rencontres entre pays etc. et faciliter les déplacements dans les pays de l’Union.

Explication : C’est l’humanisme qui nous relie tous, croyants et non croyants car la spiritualité dépasse largement le cadre des religions.

Chacun vient avec son histoire, son éducation, chacun détient la vérité. Il faut garder son identité, il faut sortir de ce carcan de sectarisme et d’idéologie. Le danger est la généralisation. Il faut enseigner le respect de l’autre et la connaissance de l’autre. Nous sommes appelés à vivre ensemble.

 

Défi 9 : L’individualisme, un danger pour la spiritualité

Proposition 23 : Programmer des échanges culturels sur des projets spirituels dans les écoles.

 

Proposition 24 : Revenir au mot de communauté européenne – plus fraternel et plus solidaire tout en respectant la liberté de conscience de chacun.

Proposition 25 : Générer une assemblée avec des confessionnels et non confessionnels de courants spirituels afin de défendre le bien commun, l’esprit de gratuité et de l’altérité. Cette assemblée serait dans l’Union Européenne consultée et donnerait un avis dans tous les domaines du bien commun : économique – financier – biologie – société – culture …. L’idée est d’engendrer une conscience spirituelle européenne pour éclairer les décisions des gouvernants. Il faut lui donner un pouvoir politique comme le droit d’avertissement et donc l’intégrer comme partie constitutive de la construction européenne contre la tyrannie du matérialisme sans conscience du bien commun.

Explication : C’est la remise en cause de soi-même qui peut faire avancer l’esprit européen chez les personnes. C’est dans des événements proposés par « une assemblée d’ambassadeurs » que nous pourrons faire se rencontrer les personnes. L’individualiste refuse de coopérer et de coordonner alors qu’il est essentiel de s’enrichir de l’autre.

Je suis le lien que je tisse. Il faut entrer dans une relation dynamique et gratuite. Là ou la spiritualité met le bien commun, la coopération, l’individualisme met la performance.

 

Défi 10 : La transcendance

Proposition 26 : Favoriser le dialogue inter religieux entre les différentes familles spirituelles

Communiquer sur des supports à la portée de tous les citoyens. 

Ecrire une charte qui définit le tronc commun de la spiritualité et de la transcendance.

Explication : Nous ne sommes pas seulement des êtres incarnés, quelque chose dépasse notre personne. Il y a des « choses » qui comptent plus que soi-même. La spiritualité se réalise lorsqu’une expérience relationnelle se vit en soi, avec d’autres et avec Dieu. La spiritualité doit réunir les chercheurs de sens et postule la transcendance de notre univers.

 

ATELIER  5 -  Economie et développement durable

Défi 11 : Vers une Union Européenne économique plus proche des citoyens et plus efficace

Proposition 27 : Eduquer les enfants dès leur plus jeune âge sur les dangers de la surconsommation en intégrant le développement durable dans les systèmes scolaires.

Explication : On ne sent pas l’efficacité de l’Union Européenne sur les problèmes de l’environnement. Les consommateurs sont soumis à une sorte de dictat de la consommation. Nous avons le sentiment qu’il faut consommer, l’Union Européenne ne joue aucun rôle de contrôle dans ce domaine.  Il faut que l’Union Européenne obtienne une compétence et des financements ad’hoc en matière d’éducation en général, de  formation professionnelle et d’éducation permanente.

 

Proposition 28 : Mettre en place un contrat d’engagement réciproque pour que le consommateur s’engage à mieux consommer et le producteur à mieux produire.

Explication : Il s’agit de prévenir la faible responsabilité des citoyens européens et de leurs états. Il y a une perte de repères par rapport à la valeur des biens et des services.

 

Proposition 29 : Déléguer à l’Union Européenne un budget plus important en élargissant les domaines de compétences dans l’éducation, la fiscalité, la défense, le social, le culturel et le vivre ensemble.

Explication : Dans un monde globalisé, tant par les mutations technologiques que par les flux économiques et les risques écologiques, quel est l’espace pertinent pour garder au politique une capacité à agir ? le cadre des états nations ne peut plus convenir. Si l’Union Européenne veut développer un nouveau modèle économique et social, elle doit nécessaire coordonner ses actions, Une taxation européenne sur le carbone, les GAFA et les flux financiers, une convergence fiscale et sociale, l’édification à petit pas d’une Europe de la défense… Plus divers autres projets concernant la gouvernance ou l’extension d’Erasmus. Comme au plan national, le sécuritaire prend le pas sur la question autrement porteuse, du point de vue de la souveraineté, de la production et de l’innovation, d’une mutualisation des moyens militaires et des projets industriels attenants. L’Europe, ne s’est toujours pas dotée des outils qui permettraient à son épargne d’être recyclée en interne. Ni budget, ni instruments de transferts, ni produits financiers unifiés.

 

Proposition 30 : Simplifier urgemment la réglementation tatillonne de l’Union Européenne – voter des lois et laisser jouer le principe de subsidiarité au plus près des régions. Donner aux régions de larges compétences pour adapter et mettre en œuvre les lois de l’Union Européenne. 

Explication : Des réglementations ne peuvent pas être appliquées partout de manière stricte et en même temps. Il faut déléguer aux régions et à leur assemblée une grande part de responsabilité dans l’application mais aussi pour des adaptations de la loi aux réalités de sa région.

 

Proposition 31 : Mieux respecter le travail des salariés en élisant des représentants au conseil d’administration, éviter l’exploitation de salariés étrangers, en étant vigilant par rapport  aux  sous-traitants qui ne respectent pas les droits fondamentaux des personnes.

 

Défis 12 : Trouver des solutions sur les dérèglements climatiques et un respect de l’environnement.

Proposition 32 : L’Union Européenne doit imposer le sujet du développement durable et de l’environnement dans les programmes scolaires

 

Proposition 33 : Former les agriculteurs européens à leur future autonomie et à la culture saine du Bio.  Sensibiliser le public.

Explication : Accompagner et aider les agriculteurs et les forestiers dans le cadre du changement climatique pour un changement de pratiques.

 

Proposition 34 : Que cette Union Européenne soit une Union Européenne verte, pour le respect de la nature pour les personnes qui vivront dans le futur en replantant significativement des arbres pour que l’Europe devienne aussi un poumon de l’Europe et du monde.

 

Proposition 35 : Que le drapeau de l’Europe adopte les symboles de l’arbre et de la colombe de la paix  sur fond bleu.

 

Proposition 36 : Que l’Europe développe sérieusement les transports collectifs pour les marchandises dont le transit est supérieur à 500 kms. Créer des étiquettes qui mentionnent les kilomètres parcourus par un produit de sa zone de conception à celle d’achat

 

Proposition 37 : Taxer plus les poubelles non triées

 

Proposition 38 : Faire de l’Union Européenne un territoire propre sans glyphosate, sans gaz de  schiste avec un arrêt progressif du nucléaire et fournissant des énergies nouvelles.

Insister sur les valeurs éthiques européennes, la liberté de conscience, la laïcité, la justice.

 

Proposition 39 : Développer la réutilisation et le recyclage des objets, lutter contre la sur-consommation du superflu. Insérer les personnes défavorisées par le travail dans les actions respectueuses de la nature – jardins biologiques, entretiens des forêts, services d’entretien des espaces verts, services à la personne…

 

 

Nos partenaires

  • ACB
  • CG54
  • Cite-des-paysages
  • Credit-Mutuel-logo
  • Domaine-de-l-Asnee
  • Four-Grand-Mere
  • France-Bleu
  • Gardel
  • La-Vie-200px
  • Logo-Mutuelle-St-Christophe
  • MGEL-200px
  • ND-Sion
  • ODAS_LOG HD simple
  • auchan-200px
  • grand-est-200px
  • la-Croix-200px
  • labo-des-histoires
  • pays-du-saintois-200px
  • radio-declic-200px
  • radios-lorraine-200px

Logo du Festival Là-haut sur la colline

Festival
Là-haut sur la colline
Colline de Sion
54300 Saxon-Sion

Contactez-nous

E-mail:

Sky Bet Bonuses by http://bettingy.com/ £30 Free Bets